[Rouen] Le 6ème pont

Aller en bas

[Rouen] Le 6ème pont Empty [Rouen] Le 6ème pont

Message par GX 187 le Lun 26 Déc 2005 - 15:22

[Rouen] Le 6ème pont Pan6

L’Agglo poursuit sa politique d’aménagement et de commercialisation de terrains à vocation économique.

La construction du sixième pont est entrée dans sa phase définitive. Dès ce mois de juin, les travaux des rampes d’accès débuteront. En Belgique et dans l’est de la France, les travées centrales seront bientôt en fabrication. Elles seront acheminées à Rouen par voie maritime et fluviale dans moins de 2 ans.

Peu à peu, les pièces du plus immense mécano que la capitale régionale ait connu se mettent en place. Certes, l’heure n’est pas à l’assemblage. Il faudra patienter encore quelques mois avant que les écrous ne viennent sceller les parties métalliques de l’ouvrage et que les poulies, câbles, treuils et contrepoids n’actionnent le levage des deux tabliers centraux à 55 mètres de haut. Il n’empêche, nous sommes bien dans la dernière ligne droite de ce qui s’apparente au chantier du siècle pour notre agglomération. Inscrit dans le Schéma directeur d'aménagement d'urbanisme approuvé en 1972, ce nouveau franchissement est attendu depuis plus de trente ans. Il sera une réalité en 2006. Un événement !

Attributaire du marché de construction depuis le 10 février 2004, le groupement d'entreprises Quille-Eiffage-Eiffel-Buyck s’est rapidement mis au travail. Leur mission : accoucher de l’ouvrage conçu notamment par des concepteurs du Stade de France et du pont de Normandie à l’issue d’un concours international d’architecture. Un chantier monumental qui se divise en trois morceaux distincts. Premièrement, les rampes d’accès. Elles seront situées pour la rive gauche entre les rues Holker et Bourbaki et pour la rive droite à l’angle de la rue Nansen et du boulevard Émile-Duchemin. Ces rampes imposent chacune des travaux de terrassement qui atteindront plus de 10 mètres de haut. Le chantier débutera dès ce mois de juillet après la démolition des derniers hangars pour s’achever fin 2004.

Seconds éléments indispensables du futur franchissement : les viaducs d’accès, situés de part et d’autre de la Seine. Ces derniers doivent permettre de relier le pont levant proprement dit jusqu’aux rampes d’accès. Le calendrier prévoit un démarrage de ces viaducs au tout début de l’année 2005 pour une durée de deux ans. Ils seront accompagnés en 2006 de l’édification des quatre pylônes permettant le levage des tabliers ainsi que des premiers travaux de voirie qui raccorderont le sixième pont aux rues existantes pour atteindre l’autoroute A150 rive droite et la Sud III rive gauche. Voilà pour les travaux réalisés in situ.

Reste la partie névralgique de l’ouvrage, autrement dit la portion levante, composée de deux travées de 1 300 tonnes. Celles-ci sont construites directement en usines, la première située en Belgique, la seconde dans l’Est de France. Elles seront acheminées à Rouen fin 2006 par voie maritime puis fluviale.

Le chantier ne manquera pas d’étapes impressionnantes. A commencer par la pose des deux tabliers, de 120 mètres de longueur chacun, qui s’effectuera grâce aux marées selon une technique éprouvée par les ingénieurs. On ne manquera pas non plus la pose, à 70 mètres de haut, des deux papillons (charpentes métalliques qui supportent les poulies actionnant le levage du pont) pesant chacun 450 tonnes. On assistera, médusé, à la construction des appuis en Seine, construits sur place au-dessus du niveau de l’eau puis descendus par vérinage à 15 mètres de profondeur. « A l’exception des travaux de raccordement en 2006, le chantier ne posera aucune gêne aux usagers puisqu’il est situé hors circulation », précise Frédéric Carmillet, chef du service Études et Grand Travaux à la Direction départementale de l’équipement. Maître d’ouvrage du sixième pont, la DDE assure de près, avec le concours des collectivités, le suivi du chantier, son calendrier et naturellement son budget à savoir 137 millions d’euros, financés à hauteur de 10 % par l’Agglomération de Rouen, 35 % par le Département de Seine-Maritime, 27,5 % la Région Haute-Normandie et 27,5 % l’État. Incontestablement, le pont se rapproche.

Vers un périphérique complet…

De l’avis de nombreux décideurs économiques et politiques locaux, la capitale haut-normande accuse un retard certain en matière de contournement routier. Imagine-t-on aujourd’hui ce que serait la ville de Caen privée de son boulevard périphérique ? Un centre-ville saturé de véhicules en transit, des zones d’activités économiques difficilement accessibles, une pollution croissante. Si à Rouen, le sixième pont constitue la première étape d’un grand contournement à l’Ouest, tous les regards se tournent aujourd’hui vers la future rocade Est. Cet équipement, qui permettra une meilleure desserte de l’agglomération en éloignant du centre-ville de nombreux camions, est un projet prioritaire pour le développement économique et l’emploi.

Ce contournement par l’Est sera situé entre l’A28 et le rond-point aux Vaches à Saint-Étienne-du-Rouvray. Les études et les premières acquisitions foncières de la rocade Est sont inscrites dans le contrat de plan État-Région et dans le contrat d’Agglomération. Le chaînon manquant, le barreau Sud, reliant le rond-point du Madrillet (en face du Zénith) à Saint-Étienne-du-Rouvray (liaison Sud III - rocade Est) est entre les mains du Conseil général de la Seine-Maritime.

Esthétique et utile.

Au-delà de son aspect esthétique qui fera du sixième pont une véritable porte d’entrée de la métropole rouennaise, l’ouvrage a naturellement pour vocation d’améliorer la circulation dans l’agglomération. Il permettra ainsi de réaliser le contournement ouest de la capitale régionale en reliant l’A150 venant de Barentin à la voie rapide Sud III qui traverse Petit-Quevilly, Grand Quevilly et Petit-Couronne pour rejoindre l’A13. Au quotidien, ce sont plus de 50 000 véhicules, parmi lesquels des milliers de poids-lourds, qui utiliseront ce nouvel itinéraire, délestant le centre-ville de Rouen et les villes de la rive sud de l’Agglo d’une partie de leur trafic. La longueur totale de l’ouvrage – viaducs d’accès compris – est de 670 mètres.

Il est composé de six voies de circulation (3 dans chaque sens), de bandes d’arrêt d’urgence et de trottoirs de part et d’autre. Il sera accessible aux piétons grâce à deux ascenseurs situés de chaque côté de la Seine. Le nouveau pont aura la particularité de pouvoir hausser son tablier à 55 mètres de haut, laissant ainsi naviguer jusqu’au cœur de Rouen les paquebots de croisière et autres grands voiliers et navires de guerre attendus lors des futures Armadas. Les autorités portuaires estiment qu’il sera nécessaire de lever le pont entre 30 et 40 fois par an.

(c)agglo de Rouen

GX 187
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Rouen] Le 6ème pont Empty Re: [Rouen] Le 6ème pont

Message par Auriom le Mer 16 Aoû 2006 - 15:48

Le 6ème pont n'a pas encore de nom mais il va prendre sa forme définitive ces jours-ci.
Aujourd'hui et demain seront mis en place les deux mécanismes de levée, et les tabliers suivront la semaine prochaine :


L'ANI a écrit:La silhouette du pont levant de Rouen va s’inscrire dans le paysage

Le 6ème franchissement routier de la Seine à Rouen, communément appelé “6ème pont“ dans l’attente d’une dénomination que devra choisir la ville de Rouen, va prendre ses formes définitives. En une semaine, les éléments fonctionnels de ce pont levant aux dimensions exceptionnelles en construction à l’ouest de la ville, vont être installés. Tout d’abord, les 16 et 17 août, les deux mécanismes de levée, sorte de papillons métalliques de 17 m de haut et 30 m de largeur, d’un poids de 450 tonnes chacun qui coifferont à 73 mètres de hauteur les quatre pylônes disposés par paire. Une semaine plus tard, les deux tabliers mobiles de 120 mètres de long de 1.300 t chacun seront mis en appui de part et d’autre des pylônes. Restera alors à les accrocher aux câbles qui élèveront les deux tabliers à 59,70 m au-dessus du niveau de la Seine.

L’ouvrage s’imposera alors dans le paysage composé par la boucle de la Seine enserrée entre les collines de Canteleu et de Bonsecours, la masse de la cathédrale Notre-Dame avec sa flèche de 140 m, les espaces portuaires avec les silos à grains et les grues. Il rappellera aux plus anciens le pont transbordeur détruit en juin 1940. Il est signé d’une équipe composée par Aymeric Zublena (Stade de France) et Michel Vilorgeux (pont de Normandie, viaduc de Millau), la construction ayant été dévolue pour 50 M€ à un groupement composé de Quille, Eiffage, Eiffel et Buyck.
En projet depuis 1972 pour désengorger le centre de Rouen, le pont levant construit sous maîtrise d’ouvrage d’Etat ne reliera les autoroutes A150 sur la rive droite de la Seine et A13 sur la rive gauche qu’au début 2008. D’ici là il faut achever les raccordements routiers dans une configuration provisoire puisque faute de crédits, des rond-points feront office d’échangeurs autoroutiers.

A quelques heures de ces opérations finales, Frédéric Carmillet, chef du service Etudes et Grands travaux à la DDE de la Seine-Maritime qui a dirigé le chantier, est affirmatif : « Ce n’est peut-être pas le plus grand pont mobile au monde mais il est sans doute unique par la masse exceptionnelle qu’il faut lever ». Le duo Zublena – Vilorgeux a conçu une pièce de Mécano d’enfant avec ses poulies. Chaque travée de 1.300 tonnes est soulevée à 60 mètres par deux contre-poids de 450 tonnes chacun qui coulissent à l’intérieur des pylônes, assistés par des moteurs électriques. Le poids apparent est donc très faible. « C’est simple mais la réalisation est plus compliquée » tempère Frédéric Carmillet car l’ouvrage est un prototype, accumulation de technologies innovantes qu’ont imposées ses dimensions. La prise au vent en position haute a exigé un tablier métallique en aile d’avion inversée qui est solidaire des pylônes par un chariot de guidage. « Un bon exemple de prise de tête technique car nous ne disposions d’aucune pièce standard. La difficulté des ouvrages levants, c’est de marier une précision de l’ordre du centimètre pour le béton avec une mécanique qui fonctionne au 10ème de millimètre » résume l’ingénieur de la DDE.

Pour élever les 450 tonnes des papillons et leurs poulies à 70 mètres, on a fait appel à une grue flottante de la société hollandaise Smit dont la flèche atteint 130 mètres de longueur.

Date : 16/08/06 09:09:59
Source : ANI
Auriom
Auriom
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1413
Date de naissance : 05/09/1981
Age : 37
Localisation :
Date d'inscription : 28/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

[Rouen] Le 6ème pont Empty Re: [Rouen] Le 6ème pont

Message par Auriom le Mer 16 Aoû 2006 - 15:54

Paris-Normandie a trouvé le bon mot pour désigner ces mécanismes de levée : papillons.

Paris-Normandie a écrit:AUJOURD'HUI ET DEMAIN LES PYLONES ACCUEILLENT LEURS PAPILLONS
Deux papillons se posent sur un pont
Le pont prend forme - Une opération délicate - Un spectacle à voir


Le sixième pont n'a pas encore de nom, mais bientôt, il aura un visage.
A partir d'aujourd'hui, avec la pose des papillons, l'ouvrage va véritablement prendre forme. D'ici quelques jours, il connaîtra même son aspect définitif. Si tout se passe bien, depuis 5 h ce matin, ce doit être l'effervescence sur le chantier. Ingénieurs et ouvriers entamant une phase ultra-délicate de la construction du pont-levant devant un public de Rouennais curieux et nombreux. C'est la fameuse et attendue « pose des papillons ».
Le nom de baptême de l'opération semble bien lyrique pour un chantier si pharaonique et si technique. Pourtant, il colle bien à la nature et à l'esthétique de la chose.

Zone sécurisée

Le papillon est ce qui permettra de lever le pont grâce à des câbles et des contrepoids. Il y en aura un sur chaque pylône. Le premier est posé ce matin sur celui de la rive droite, le second le sera demain sur celui de la rive gauche. A chaque fois, entre 5 h du matin et 13 h.
Ces structures ressemblent bien à des ailes de papillon. Mais sachant que chacune pèse 450 tonnes et mesure 17 mètres de haut pour 30 de large, comment les hisser à 66 mètres de hauteur au-dessus de l'eau ?
A proportions et conditions exceptionnelles, moyens exceptionnels. Les papillons sont arrivés par barges flottantes parties de Rotterdam. Les hisser sur les pylônes nécessitera une précision sans faille.
Ce travail sera confié à deux grues flottantes, gigantesques. Elles aussi viennent des Pays-Bas. Leurs noms : Taklift VII et Matador III.
L'opération promet d'être spectaculaire et les Rouennais sont invités à y assister. Mais attention au respect de la distance réglementaire. La zone sera en effet sécurisée dans un rayon de 200 m. Mais compte-tenu de la hauteur de l'ouvrage et des mesures des papillons, la pose devrait être tout à fait visible.
Tout est prévu. Et depuis longtemps. Seul un paramètre pourrait remettre en cause le déroulement des opérations : la météorologie. Pour que les grues fonctionnent sans danger, le vent ne doit pas souffler au-dessus des 36 km/h.


[Rouen] Le 6ème pont 000000223px5.th
Auriom
Auriom
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1413
Date de naissance : 05/09/1981
Age : 37
Localisation :
Date d'inscription : 28/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

[Rouen] Le 6ème pont Empty Re: [Rouen] Le 6ème pont

Message par heuliez14 le Mer 16 Aoû 2006 - 19:34

J'ai entendu cette info, impressionnant !!! ce sont des gros papillons quand même Mr. Green Mr. Green Mr. Green
heuliez14
heuliez14
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 10825
Date de naissance : 23/12/1977
Age : 41
Localisation : Le Havre - Caen
Signature : heuliez14
Date d'inscription : 11/02/2005

http://www.flickr.com/photos/62839788@N04/sets

Revenir en haut Aller en bas

[Rouen] Le 6ème pont Empty Re: [Rouen] Le 6ème pont

Message par Geo le Mer 16 Aoû 2006 - 21:31

heuliez14 a écrit:J'ai entendu cette info, impressionnant !!! ce sont des gros papillons quand même Mr. Green Mr. Green Mr. Green

Ca avance, ca avance Very Happy Ca va bientôt faire de l'ombre à la cathédrale ! C'est bien visible dans le paysage rouenais
Geo
Geo
Passionné(e)s

Masculin Nombre de messages : 7099
Date de naissance : 01/01/1980
Age : 39
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 07/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

[Rouen] Le 6ème pont Empty Re: [Rouen] Le 6ème pont

Message par heuliez14 le Mer 16 Aoû 2006 - 21:39

Effectivement on le voie de loin ce 6ème Pont… des Hauts de Mont St Aignan, le long du Boulevard des Belges etc…

Un nouveaux monuments à pris ça place dans le paysage Rouennais, en plus de la Cathédrales de Rouen…
heuliez14
heuliez14
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 10825
Date de naissance : 23/12/1977
Age : 41
Localisation : Le Havre - Caen
Signature : heuliez14
Date d'inscription : 11/02/2005

http://www.flickr.com/photos/62839788@N04/sets

Revenir en haut Aller en bas

[Rouen] Le 6ème pont Empty Re: [Rouen] Le 6ème pont

Message par Auriom le Mer 16 Aoû 2006 - 23:24

Alors, les Rouennais, un petit reportage photo ?
Auriom
Auriom
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 1413
Date de naissance : 05/09/1981
Age : 37
Localisation :
Date d'inscription : 28/03/2005

Revenir en haut Aller en bas

[Rouen] Le 6ème pont Empty Re: [Rouen] Le 6ème pont

Message par m-é-t-r-o-b-u-s le Jeu 31 Aoû 2006 - 20:13

voila le blog officiel du 6eme pont :
http://rouen.blogs.com/6epont/

les photos de la pose des papillons :
http://www.mairie-rouen.fr/galerie/index.php?album=73

les photos de la pose des tabliers :
http://www.mairie-rouen.fr/galerie/index.php?album=74

http://www.mairie-rouen.fr/galerie/index.php?album=75

voila voila bonne decouvertes Wink

m-é-t-r-o-b-u-s
Passionné(e)s

Masculin Nombre de messages : 30
Date de naissance : 25/03/1986
Age : 33
Localisation : Region Rouennaise
Signature : Rouen
Date d'inscription : 28/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Rouen] Le 6ème pont Empty Re: [Rouen] Le 6ème pont

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum