Quel avenir pour le transports public sur Beaumont-Hague ?

Aller en bas

Quel avenir pour le transports public sur Beaumont-Hague ?

Message par heuliez14 le Mar 13 Déc 2011 - 11:22

La nouvelle est loin de passer inaperçu ! Le géant du Nucléaire, à savoir Areva va mal et avec lui d'autres entreprises locales s'interroge sur leur avenir... Comme les salariés de Kéolis qui assurent le transports public aux alentours ainsi que le site même de la Hague.

Blocages de Kéolis à Beaumont-Hague

Les salariés de Kéolis ont organisé un filtrage hier matin au rond-point de Beaumont-Hague, provoquant plusieurs kilomètres de bouchons.


Un filtrage de plus ? La technique est désormais bien rodée. Après les salariés de SPIE, ou ceux d'Areva, ce sont les chauffeurs de Kéolis, qui étaient responsables hier d'une belle pagaille aux approches de l'usine de la Hague.

Le filtrage des véhicules, qui a débuté à 4 h 30 en pleine nuit, s'est prolongé jusqu'à 9 h 30. Et plusieurs centaines d'automobilistes ont dû patienter pour rejoindre leur lieu de travail. D'habitude, ce sont précisément les chauffeurs de Kéolis qui les y emmènent.

Contrat renouvelable

Depuis la rentrée pourtant, les salariés de l'entreprise de transport sont inquiets. Le contrat qui lie Kéolis à Areva arrive à échéance en mars 2012. Signé en avril 2007, il est renouvelable au bout de cinq ans.

A l'époque, il s'agissait de réorganiser les transports de l'usine à la fois à l'intérieur, puisque le site n'est plus accessible aux voitures, et à l'extérieur. Trente lignes ont ainsi été mises en place, pour récupérer les salariés postés dans une partie du Cotentin. Selon les sources, environ 500 des 3 000 salariés d'Areva emprunteraient ces lignes chaque jour.

Que va devenir ce contrat de transport ? La CGT pose la question : « A ce jour, et après plusieurs interventions auprès de notre direction, nous n'avons obtenu aucune information. »

En effet, le directeur de Kéolis, Dominique Rochat, reste très prudent. « Je comprends l'inquiétude des salariés, mais nous sommes encore à quatre mois de l'échéance du contrat. Nous négocions avec Areva. Plusieurs pistes sont explorées. Certaines auront des conséquences assez douces et ne nécessiteront pas de gros ajustements. » Au fond, le directeur demande un peu de patience à ses salariés.

Mais ceux-ci ne l'entendent pas ainsi. D'autres pistes pourraient avoir des conséquences beaucoup plus graves pour l'emploi. « Areva demande à Kéolis d'ajuster ses prix, alors même qu'ils reconnaissent que nous assurons un bon service » commente José Carvalho, le délégué CGT. « On parle d'une baisse de 300 000 € pour le contrat. Moi je fais le calcul : cela signifierait la suppression d'une quinzaine de lignes. Derrière, il y a nos emplois : pas seulement des chauffeurs, mais aussi des mécaniciens, des secrétaires... »

Conséquences sociales

Selon la CGT, le résultat des discussions entre Areva qui souhaite un service moins cher et Kéolis qui veut être payé au juste prix aurait des conséquences sociales importantes. « Le résultat de ces discussions risque d'être un désastre social et à terme, la mise à mort du transport collectif pour les agents Areva. »

Un autre paramètre renforce l'inquiétude des salariés de Kéolis. C'est un secret de polichinelle : Areva va annoncer de lourdes pertes et un plan de redressement. On se doute que l'entreprise va chercher à faire des économies. Et pourquoi pas sur ses contrats de transport...

Thierry DUBILLOT.
Ouest-France©
avatar
heuliez14
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 10825
Date de naissance : 23/12/1977
Age : 40
Localisation : Le Havre - Caen
Signature : heuliez14
Date d'inscription : 11/02/2005

http://www.flickr.com/photos/62839788@N04/sets

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum