Malaise des conducteurs de la SETRAM du Mans.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Malaise des conducteurs de la SETRAM du Mans.

Message par heuliez14 le Mer 24 Fév 2010 - 10:20

Salut à tous,
Voici un petit article lu dans le quotidien Ouest-France d'aujourd'hui… Bonne lecture et journée à tous.

Bus et tram à l'arrêt : les négociations patinent

Horaires décousus, agressions à répétition : les employés de la Setram, conducteurs en tête, estiment que leur travail se dégrade depuis l'arrivée du tram. Ils réclament une hausse des salaires.

Grève. Hier, plus de la moitié du personnel de la Setram était en grève. Chez les conducteurs, le taux était plus élevé : 75 % d'après les syndicats, 69 % d'après la direction.
Blocage. Tram, bus : aucun transport public de l'agglomération n'a roulé. La veille, la direction avait garanti un service minimum : le quart des conducteurs n'étant pas en grève, le service pouvait être assuré. Mais les grévistes ont bloqué dépôt des bus et centre de maintenance du tramway.

Délit d'entrave ? « Un constat d'huissier a été établi sur ces blocages illégaux qui empêchent les salariés non grévistes de travailler », indique Jean-Paul Pringuet, directeur de la Setram, qui a utilisé la procédure du référé pour tenter d'obtenir le déblocage (lire ci-dessous). « On n'avait pas l'intention de bloquer, mais en arrivant à 4 h, quand on a vu des huissiers, on a pris ça comme une provocation. On n'a jamais vu ça un premier jour de grève. On a une nouvelle direction intransigeante », répondent Christine Faure, Jacques Leroux, et Laurent Basly, délégués syndicaux. Qui justifient le mouvement par trois problèmes : salaires, conditions de travail, insécurité.

Salaires. La direction propose +0,7 %, les syndicats veulent 1,4 %. « L'inflation de l'année 2009 est proche de zéro », rappelle le directeur, pour qui la hausse proposée correspond donc à une « augmentation de pouvoir d'achat ».

Conditions de travail. D'après les syndicats, elles se dégradent depuis l'arrivée du tramway. « On commence plus tôt, on finit plus tard, avec des journées des fois coupées en deux : un bout le matin, un bout le soir. » Autre souci : les dimanches, plus fréquents. Et le travail de nuit : « Avant, c'était sur la base du volontariat. Maintenant, c'est intégré dans le roulement général. »

Insécurité. Crachats, bousculades, insultes : les syndicats déplorent la poussée d'agressions sur les conducteurs, les vérificateurs. Et les usagers. « Certains n'osent plus prendre le tram le soir. Il y a des bagarres au fond de la rame. Et des agressions dont on n'est pas informés. » Exemples ? « Il y a deux semaines, à 7 h 30 du matin, un vérificateur s'est pris un coup de poing par des jeunes qui sortaient de boîte. Après, ils sont allés crever les pneus du véhicule d'intervention. Jeudi dernier, sur la plateforme Saint-Martin, un collègue s'est fait braquer avec un revolver. »

Compensations. Formations, renforts, primes, augmentations : l'arrivée du tram s'est accompagnée de compensations. « Oui, admettent les délégués syndicaux. Mais dans la mesure où on est de plus en plus sollicités, on estime qu'on a droit à une part du gâteau. »

Jérôme LOURDAIS.
Ouest-France
avatar
heuliez14
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 10819
Date de naissance : 23/12/1977
Age : 39
Localisation : Le Havre - Caen
Signature : heuliez14
Date d'inscription : 11/02/2005

http://www.flickr.com/photos/62839788@N04/sets

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum