Accident TER entre Rouen et Lille le 6 juillet 2006

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Accident TER entre Rouen et Lille le 6 juillet 2006

Message par Alex 327 le Ven 7 Juil 2006 - 19:00

Salut @ tous,

Hier sur Incroyable mais vrai, j'ai vu l'accident trai qu'il s'était passé sur le TER Rouen ==> Lille avec le camion remplie de bouteille de gaz Shocked . Quelqu'un en sait plus sur cet accident Shocked ??


[edit] Naos : Le titre est modifié pour plus de lisibilité

Alex 327
Intéressé

Nombre de messages : 28
Localisation : Nice
Date d'inscription : 04/02/2006

http://les-bus-2-nice.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident TER entre Rouen et Lille le 6 juillet 2006

Message par sebastien le Ven 7 Juil 2006 - 19:50

TER-camion : l'explosion ne fait pas de victimes
Une série d'explosions consécutive à la collision entre un TER et un camion transportant du gaz dans le Pas-de-Calais, n'a pas fait de victime.


L'explosion des bouteilles de gaz suite à la collision n'a pas fait de victimes (AP)

Une collision entre un train express régional (TER) et un camion chargé de bouteilles de gaz s'est produite jeudi 9 juin vers 17h30 à Saint-Laurent-Blangy (Pas-de-Calais), provoquant une série d'explosions, sans faire de victime, selon la préfecture et la police.
Le camion, un semi-remorque transportant du butane et du propane, est tombé en panne sur un passage à niveau dans une zone industrielle au nord d'Arras et a été heurté par un TER, a indiqué la police. Le train, qui transportait 150 à 200 personnes, a été rapidement évacué.
En fin d'après-midi, le préfet du Pas-de-Calais, Denis Prieur, présent sur place, a indiqué qu'aucune victime n'était à déplorer.

Coupures et contusions
Selon un responsable de la mairie d'Arras, arrivé rapidement sur les lieux, plusieurs personnes ont toutefois été victimes de coupures ou de contusions lors de l'évacuation du TER, qui reliait Lille à Rouen.
Marie-Thérèse, une passagère de 60 ans, voyageait avec sa petite-fille de deux ans: "Le train s'est arrêté après un coup de frein brutal. Quelqu'un a dit 'si on sort pas de là on va tous griller'", a-t-elle.
La collision a provoqué un incendie et une série d'explosions de bouteilles de gaz s'est produite alors que les passagers avaient déjà quitté le train, a précisé la SNCF.
Le premier wagon du TER a été entièrement calciné et les explosions se sont prolongées bien après la collision. Le feu s'est propagé à un bâtiment voisin et plusieurs voitures ont également brûlé.
"Le train s'est arrêté net. La lumière s'est éteinte, on a regardé par la fenêtre et on a vu un camion renversé avec des bouteilles de gaz. On a eu peur quand on a vu les bombonnes rouler par terre et puis ça a explosé", a expliqué Sylvie Lechevin, 21 ans, montée 20 minutes plus tôt en gare de Douai.

Légères perturbations
"Le feu s'est propagé, on a vu d'énormes flammes, les gens sont sortis par les portes, ont brisé les vitres pour sortir par les fenêtres. On est passé par-dessus un grillage et on s'est éloigné", a-t-elle ajouté.
Un périmètre de sécurité a rapidement été délimité et de nombreux moyens de secours dépêchés sur place.
Une centaine de passagers a été prise en charge, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais, qui a précisé que la SNCF a affrété des bus pour évacuer les passagers.
La préfecture a invité en fin d'après-midi les habitants qui résident près de la zone de l'accident à "rester chez eux et à fermer leurs fenêtres par précaution".
Les liaisons TGV Paris-Valenciennes et Paris-Dunkerque étaient notamment perturbées en fin de journée.


Source : Le Nouvel Observateur

Le 9 juin 2005 à 17 h 17, le CTA reçoit de nombreux appels pour une collision entre un TER et un PL au passage à niveau de Saint-Laurent-Blangy. La présence d'un chargement de bouteilles de gaz est signalée...

C'est en empruntant la ZI est de Saint-Laurent-Blangy que le conducteur d'un poids lourd (PL) transportant 945 bouteilles de butane et de propane reste bloqué, suite à une défaillance mécanique, à hauteur du passage à niveau. Très vite, il alerte la SNCF par le « téléphone de passage à niveau » quand un TER assurant la liaison Lille - Rouen arrive sur les voies. Le conducteur du train actionne immédiatement l'arrêt d'urgence mais ne peut éviter la collision. Un deuxième TER arrivant dans le même sens en gare d'Arras, prévenu, réussit à s'arrêter à moins d'une trentaine de mètres du lieu de l'impact. Le CTA reçoit de nombreux appels et engage le VSAV, le FPT et le chef de groupe d'Arras ainsi que le FPT d'Avion. Les premiers secours se présentent à 17 h 26. Ils sont confrontés à l'embrasement généralisé de la première rame du TER et à de multiples explosions. A 17 h 31, le premier message du chef de groupe fait état de « violentes explosions et multiples effets missiles résultant du Bleve des bouteilles de gaz. Périmètre de sécurité réalisé et évacuation des entreprises adjacentes au passage à niveau ». Le panache de fumées et de flammes est visible à plusieurs kilomètres à la ronde et les bouteilles sont projetées à près de 50 mètres de hauteur sur un rayon d'au moins 100 mètres. Des fragments de bouteilles seront retrouvés à 300 m du lieu de l'impact. A son arrivée, le chef de colonne décide de sectoriser l'intervention en deux zones en envoyant le chef de groupe Arras de l'autre côté du passage à niveau, côté Tilloy-les-Mofflaines, et de poursuivre les reconnaissances sous ARI dans les rames du train non atteintes par le feu. Parallèlement à ces actions, 2 LDV 1000 sont établies pour attaquer le sinistre côté Saint-Laurent-Blangy. Pendant ce temps, les passagers du train ont été évacués par le conducteur du TER et le personnel naviguant (cf. témoignages), et remontent les voies en direction d'une entreprise de caoutchouc. L'information est relayée au Codis et un point de rassemblement des victimes (PRV) est constitué dans cette entreprise qui bénéficie d'un plan répertorié.

Montée en puissance

Les secours sont confrontés à deux interventions du fait de la localisation du sinistre qui empêche toute communication de part et d'autre du passage à niveau. Le chef de site, qui se présente à 17 h 43, puis le colonel de garde prendront le COS au fur et à mesure de la montée en puissance des moyens. Le PC de site est rapidement activé et quatre secteurs sont créés :
• 1 secteur incendie, dénommé « ferroviaire », côté Saint-Laurent-Blangy ayant pour mission de gérer le premier PRV et l'attaque du TER au moyen de 2 LDV 1000 (FPT Arras et Avion) ;
• 1 secteur incendie « Gentil », côté Tilloy-les-Mofflaines, ayant deux missions : stopper la propagation du feu à la société de couverture Gentil, mitoyenne, et l'attaque du PL et du TER du second côté. Les FPT Lens, Liévin et Hénin-Beaumont attaquent le sinistre au moyen de 4 LDV 500 ;
• 1 second PRV situé dans les locaux de la société de caoutchouc (VLSSSM et 1 chef de groupe) ;
• 1 secteur SAP situé sur le parking d'un marché aux bestiaux avec installation d'un PMA du Samu et de la cellule médicale de l'avant du Sdis 62 et activation d'un centre de regroupement des moyens (CRM).
Aucune victime à déplorer
Très vite, les premiers bilans font apparaître qu'aucune victime n'est à déplorer, malgré la violence du sinistre. Le déclenchement rapide des moyens SAP et SSSM par l'activation anticipée du plan interne NOVI (nombreuses victimes), de même que l'arrivée massive d'équipes médicales des Samu 62, 59 et 02 permettent une gestion rapide et efficace des impliqués. Le bilan ne fait état que de personnes choquées, prises en charge par les cellules d'urgences médicaux psychiatriques. A 18 h 29, le feu est circonscrit et les moyens se concentrent sur le refroidissement des bouteilles. Une fois l'incendie maîtrisé, le chef de secteur ferroviaire est affecté à une nouvelle mission : procéder à la désincarcération de l'avant du train dans la recherche éventuelle de victimes. La société Primagaz se met à disposition pour la dépose des bouteilles au moyen d'un véhicule spécialement affrété. Les services techniques de la SNCF sont rapidement à pied d'œuvre pour le remorquage du TER et pour débuter les travaux de réhabilitation des voies. A 19 heures, la cellule de crise de la préfecture est levée et le dispositif est allégé. Dès 21 heures, les moyens SAP sont réintégrés au fur et à mesure du réacheminement des voyageurs par les autocars affrétés par la SNCF. Toute la nuit, un secteur incendie reste activé sous le commandement du chef de colonne qui a pour mission d'assurer la protection de la zone d'intervention jusqu'à la dépose de toutes les bouteilles et de la carcasse du TER.
Cette collision a été des plus spectaculaires par la violence des explosions et la multitude des projections de bouteilles. Fort heureusement, le bilan humain s'avère très léger. Il faut souligner le professionnalisme et le sang-froid des premiers intervenants, efficaces pendant toute l'opération, ainsi que la collaboration des services extérieurs qui se sont greffés aux services de secours le temps de cette intervention.


Source : http://pompier953.skyblog.com/2.html

sebastien
Passionné(e)s

Masculin Nombre de messages : 733
Date de naissance : 01/01/1989
Age : 28
Localisation : Caen
Date d'inscription : 29/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident TER entre Rouen et Lille le 6 juillet 2006

Message par Alex 327 le Jeu 13 Juil 2006 - 18:54

Très surprenant comme article Shocked le miracle qu'il n'y est pas eu le moindre bléssé grace au conducteur

Alex 327
Intéressé

Nombre de messages : 28
Localisation : Nice
Date d'inscription : 04/02/2006

http://les-bus-2-nice.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident TER entre Rouen et Lille le 6 juillet 2006

Message par Naos le Jeu 13 Juil 2006 - 18:56

En basse normandie nous avons bcp de chance car nous avons que très peu de passage à niveau
avatar
Naos
Passionné(e)s

Masculin Nombre de messages : 744
Date de naissance : 06/05/1986
Age : 31
Localisation : ROUEN
Date d'inscription : 23/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident TER entre Rouen et Lille le 6 juillet 2006

Message par julpie le Jeu 13 Juil 2006 - 23:05

Je m'en souviens bien, ça a marqué les utilisateurs du TER NPDC

julpie
Passionné(e)s

Masculin Nombre de messages : 414
Date de naissance : 30/05/1985
Age : 32
Localisation : Lille (j'y habite et j'y étudie), Paris (j'y travaille)
Date d'inscription : 30/07/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident TER entre Rouen et Lille le 6 juillet 2006

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum